"Construit comme un reportage, constitué de portraits, d’interviews et de points de vue d'experts du grand âge, cet ouvrage écrit par Véronique Châtel « Je veux vieillir chez moi » dépasse les clichés, pose les bonnes questions et présente une vision de la vulnérabilité liée au grand âge, où les auxiliaires de vie apparaissent comme des sentinelles attentives à la vie, quelle qu’elle soit. Un ouvrage qui pour le photographe, Serge Verglas,  a nécessité une plongée empathique dans un monde souvent méconnu."

 

Lien vers les premières pages du livre

 

Pour se procurer le livre, cliquez par exemple ici.

 

 

 

sibellecouv

 

 

Ni angélisme, ni politiquement correct ! Ce titre traduit une vérité.

Les professionnels qui travaillent dans les maisons de retraite trouvent très belles les personnes âgées dont ils s’occupent. Quant aux résidents de ces lieux de vie, ils trouvent très belles aussi toutes ces personnes qui les soignent, les stimulent, les aident à affronter le dernier acte de leur existence, en les regardant en face. Dans les yeux. Sans jamais détourner le regard.

Construit comme un reportage, autour d’interviews et de photos prises sur le vif, cet ouvrage a pour ambition de refléter ce qui se passe vraiment dans ces résidences qui ont si mauvaise réputation.

Non, s’occuper de personnes âgées n’est pas le métier le plus démoralisant du monde. Pas plus que cela ne relève de la vocation. C’est un travail qui s’apprend, et qui demeure capital dans une société d’humains civilisés, censés veiller sur tous ses membres, jusqu’aux plus âgés et aux plus vulnérables.

 

Pour visionner les premières images, voir le site "Calameo"

 

Pour se procurer ce livre, cliquez par exemple ici